Tueurs du Brabant: Armand De Decker exige “des excuses” de Christian De Valkeneer

18 mei 2012

Le sénateur MR Armand De Decker est monté au créneau ce jeudi sur le plateau de notre JT pour défendre le rapport de la profileuse Danièle Zucker sur les tueries du Brabant. Un rapport décrié en son temps par le procureur de Charleroi, Christian De Valkeneer. Armand De Decker exige que ce dernier présente des “excuses”.

Depuis la dernière rencontre publique avec les familles de victimes, on sait que la piste désormais privilégiée par les enquêteurs s’orientent vers l’extrême-droite. Une série de perquisitions ont d’ailleurs été dirigées vers ces milieux. Pour Armand Dedecker qui a visiblement eu accès au rapport de la profileuse, cette orientation n’est pas la bonne.

“Quand j’entends maintenant que, contrairement à ce qu’on dit d’autres magistrats dans le passé (…), l’on relance la piste d’extrême-droite ou des pistes politiques, alors que toute personne honnête intellectuellement qui lit le rapport de Madame Zucker, voit immédiatement que cette piste là n’a aucun sens”, a déclaré Armand De Decker sur le plateau du 13H. “Donc, il faut vérifier tout ce que Madame Zucker souligne et à ce moment-là, je pense que l’on peut dans les trois ans connaître la vérité”, a-t-il poursuivi.

Armand De Decker a même exigé de Christian De Valkeneer (qui avait critiqué vertement le travail de Danièle Zucker) que ce dernier s’excuse. “Monsieur de Valkeneer est assez lamentable. (…) Je crois qu’ile st indispensable qu’il présente ses excuses”, n’a pas hésité à lancer le bourgmestre d’Uccle. “Nous aurions été bien heureux que ces rapports nous permettent de progresser utilement.”

Pour rappel, l’ancien procureur du Roi de Charleroi trouvait que “payer 56 000€” pour un rapport dont “les conclusions sont à ce point vague” était “cher payé”. Il avait en outre qualifié publiquement le rapport de Danièle Zucker de partial et partiel. On l’aura compris le rapport est loin d’être la bible des enquêteurs. Et Danièle Zucker a peu de chance de pouvoir poursuivre son travail sur la deuxième vague de tueries, à savoir les plus sanglantes, celles de Braine l’alleud, d’Overijse et d’alost.

A moins que l’intervention annoncée du sénateur Armand Dedecker auprès de la ministre de la Justice n’en décide autrement. Face aux attaques du sénateur libéral, le procureur du Roi faisant fonction de Charleroi a tenu à réagir. Pierre Magnien a précisé dans notre JT de 19h30 ce jeudi: “Nous aurions été bien heureux que ces rapports nous permettent de progresser utilement. Les protes qu’elle avait ouvertes, nous les avons explorées, nous sommes allés derrière quand c’était possible. Ce qui n’était pas le cas à chaque fois”.

Pour rappel, dans trois ans, les faits visés par l’enquête sur les tueries du Brabant seront prescrites.

Bron » RTBF

Tags: ,

Menu