Tueries du Brabant: le rebondissement

6 januari 2016

L’ancien commissaire Lionel Ruth attaque l’Etat belge: la police fédérale et le Procureur général de Liège visés. “On m’a volé cinq ans de ma vie et bousillé ma fin de carrière”. Ainsi s’exprime Lionel Ruth dans les colonnes de Paris Match.

L’ancien commissaire, retraité depuis 2014, qui dirigea pendant près de quinze ans la cellule d’enquête sur les tueries du Brabant attaque l’Etat belge en justice. Son avocat, Maître Uyttendaele, a déposé des plaintes au civil contre les ministres de la Justice et de l’Intérieur, mais c’est la police fédérale et le procureur général de Liège, Christian De Valkeneer, qui sont visés.

Lionel Ruth demande réparation à son ancien employeur pour son écartement, injustifié selon lui, d’une durée de cinq ans à la suite de déboires judiciaires dont il est sorti blanchi à la faveur d’un double acquittement. Quant au procureur Devalkeneer, qui conserve la haute main sur l’enquête relatives aux tueries du Brabant, le commissaire retraité lui reproche des propos mensongers qu’il aurait tenus à son égard dans l’émission Devoir d’enquête de la RTBF.

Lionel Ruth dit avoir été victime d’acharnement et de chasse aux sorcières. Derrière ces agissements, il suspecte une volonté délibérée de lui nuire aux fins de l’écarter de la cellule Brabant wallon au moment où, en 2010, il gênait l’orientation prise par l’enquête.

Bron » La Dernière Heure

Tags: ,

Menu