Tueries du Brabant: des spécialistes se posent des questions sur les “découvertes” des jeunes dans le canal

28 oktober 2017

Le dossier des tueries du Brabant vit d’incroyables rebondissements: après la révélation de la probable identité du “géant”, il y a eu cette énorme trouvaille par trois jeunes entre 18 et 20 ans dans le canal à Ittre. Deux caisses estampillées du logo de la gendarmerie et peut-être le fameux “riot gun” du Tueur.

Mais est-il vraiment possible de retrouver “par hasard” de tels indices plus de 30 ans après les faits? Certains se posent des questions, notamment au niveau matériel.

Comment les jeunes disent-ils avoir effectué ces découvertes?

Un des jeunes a expliqué dans une interview à la VRT que cela fait plusieurs années qu’ils pratiquent la pêche magnétique, pour s’amuser: “Puis l’aimant est tombé par hasard sur un revolver. Nous avions alors l’envie de vérifier si rien d’autre ne se cachait là – c’est comme ça que nous avons trouvé le reste”.

Les amis auraient poursuivi leurs recherches, parfois des heures durant la nuit, jusqu’à trouver un riot-gun comme celui utilisé par le Tueur, plus de 1000 balles et les deux caisses estampillées de la gendarmerie. “Puis on a vu ce reportage sur les Tueries. Tout ce qui nous intéressait, c’était les 250.000 euros que Delhaize pourrait donner”.

Peut-on vraiment tomber “par hasard” sur des armes en faisant de la pêche magnétique?

Pour fouiller dans l’eau la plus trouble, il existe des techniques plus pratiques que la pêche magnétique.

“A part pour rechercher des clés dans un espace bien précis, la pêche magnétique est peu pratique” estime Thierry Vandeneynde, opérateur subaquatique et formateur de plongée à l’IFAPME. “C’est vraiment chercher une aiguille dans une botte de foin. D’autant que la vase forme comme une boue dans laquelle l’aimant doit se frayer un passage”

Les spécialistes sont divisés face au témoignage de ces jeunes: si la façon dont ils ont découvert les armes est possible, il leur a en tout cas fallu vraiment beaucoup de chance.

Les questions qui restent en suspens

Y a-t-il une autre explication à la découverte des jeunes? Ont-ils pu être guidés? Les découvertes sont-elles toutes bien liées aux tueries du Brabant? Il faudra attendre la suite d’une enquête décidément bien relancée pour le savoir.

Bron » RTBF

Tags:

Menu