Tueries du Brabant: ça sent l’échec total!

6 april 2002

Si Philippe De Staerke a bénéficié d’un non-lieu, hier, à Mons, c’est tout simplement parce qu’il était… impossible, chronologiquement parlant, qu’il se trouve le samedi 9 novembre 1985, à 19h30, au Delhaize d’Alost.

À l’époque, Philippe De Staerke vit en compagnie d’Yvette dans un appartement de la rue Malibran, à Ixelles. Yvette a une fille, Sandra, âgée de 13 ans. Ce jour-là, c’est Yvette qui pilote l’Opel Kadett de Johnny, le surnom que le milieu donnera à Philippe De Staerke. Une fin de journée bien remplie: il fallait faire les courses, à Alost, et ensuite conduire Johnny à Hal où se trouvait un ami de ce dernier, Georges L., ainsi que Robert E.

Le convoi démarre de la rue Malibran. À quelle heure? Yvette se souvient qu’elle avait mis ses phares et qu’en cette période, elle les mettait dès 16 h. Mais elle se souvient aussi que, sur la E 40, les luminaires étaient déjà allumés. La compagnie chargée de leur gestion précise aux enquêteurs que ce jour-là, ils ont été allumés à 17h30.

Mais Sandra est encore plus précise: selon elle, le convoi est parti à 18h. Elle s’en souvient parce qu’elle a regardé sa montre au moment du départ pour voir combien de temps on mettrait pour se rendre à Alost. Le trio arrive sur le parking du Delhaize à 18h25: montre en main, c’est le temps, compté au plus juste par les enquêteurs, qu’il faut pour rejoindre cette grande surface.

La voiture est rangée un peu en retrait. C’est Sandra qui va chercher le caddie. La petite famille fait ses emplettes: viande de porc, saucisses, des salsifis en conserve. Yvette voulait encore acheter un pain. De Staerke refuse: pas nécessaire.

En calculant au plus juste et en tenant compte du passage aux caisses, ils n’ont pas pu quitter le Delhaize plus tôt que 18h45. Ensuite, il fallait une bonne demi-heure pour rejoindre Hal où se trouvaient les amis de De Staerke. Même en roulant très vite. Il est alors 19h15. Un peu juste pour être de retour à Alost… un quart d’heure plus tard.

En sortant de la voiture, De Staerke a demandé à Yvette de venir le rechercher vers 22 h. Elle passera la soirée chez ses parents avec Sandra.

Bron » La Dernière Heure | Philippe Crêteur

Tags: ,